La Poudre Lit

Toutes les deux semaines, La Poudre recommande trois ouvrages pour approfondir le contenu du podcast. Ces ouvrages, il est possible de les commander en ligne sur le site de La Poudre Lit, grâce à un partenariat avec le site Leslibraires.fr qui ne travaille qu’avec des librairies françaises indépendantes.

Le livre est un outil de transmission. Il permet à des témoignages, des vécus, des expériences et des trajectoires de traverser les époques et les générations, modifiant notre perception des choses, nos représentations. Les livres permettent de déployer les imaginaires, de développer les connaissances et les savoirs : c’est le terrain essentiel à tout combat politique.

Épisode 82 – Christiane Taubira

Murmures à la jeunesse Christiane Taubira

Christiane Taubira parle enfin de ce qui l’anime, de la force et de l’amour qu’il y a dans le militantisme qu’elle défend. Sa plume dans ce court essai écrit peu de temps après les attentats de 2015 revient sur les mécanismes sécuritaires et racistes, qui semblent alors être la seule réponse de l’exécutif. Face au projet de loi sur la déchéance de nationalité, elle propose une autre voie et vient apporter des armes, donner espoir, attiser le feu de l’action citoyenne. Une lecture qui nous éclaire autant hier qu’aujourd’hui.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Gran Balan – Christiane Taubira

Avec Lauren Bastide, Christiane Taubira parle également de son dernier livre à elle, « Gran Balan », ancré en Guyane. Elle y brosse l’histoire de Kerma, jeune chauffeur de taxi, et de son procès pour avoir conduit deux malfaiteurs. Pour quinze euros, somme dont chaque euro compte pour survivre, le voilà mis en cause. Une verve magistrale, à la fois poétique et sociologique pour raconter le destin de l’accusé, mais aussi la Guyane qui s’y déploie dans toutes ses singularités.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Rassemblez-vous en mon nom – Maya Angelou

Dans le 82e épisode de La Poudre, Christiane Taubira parle de l’extraordinaire destinée de Maya Angelou au micro de Lauren Bastide. « Rassemblez-vous en mon nom » est le 2e tome sur 6 du cycle autobiographique de l’écrivaine africaine-américaine. Celui-ci couvre environ deux ans de sa vie entre ses 19 et ses 20 ans. Jeune mère d’un petit garçon, seule à San Francisco, passant d’amours éperdues et souvent malheureuses en petits boulots, ce roman est porté par son écriture acérée, tendre, pleine d’espoir à tout crin, d’humour et de lucidité. 

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 81 – Bibia Pavard

Ne nous libérez pas, on s’en charge Bibia Pavard, Florence Rochefort, Michelle Zancarini-Fournel

Dans ce 81e épisode de La Poudre, l’historienne Bibia Pavard revient au micro de Lauren Bastide sur l’histoire des luttes féministes depuis la révolution française. C’est le sujet de cet important ouvrage de référence qu’elle a co-écrit avec Florence Rochefort et Michelle Zancarini-Fournel. Balayant plusieurs siècles, elles donnent à voir les disparités mais aussi les similitudes dans les combats menés par les droits des femmes. Précis, clair, informé et accessible, c’est l’outil indispensable pour comprendre les enjeux de ces combats et en (re)découvrir les acteur·ice·s.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Mai 68 – Bibia Pavard

Si l’histoire des luttes pour les droits des femmes ne datent pas du XXe siècle, les années 1970 en sont certainement un tournant important pour comprendre les enjeux actuels. Dans ce court ouvrage, Bibia Pavard revient plus globalement sur ce fameux moi de mai 1968 avec une nuance toute nécessaire pour démystifier cette période. Vrais bouleversements et continuités plus sous-jacentes, elle livre une analyse concise de cette révolution sociale et politique qui marque encore si profondément les esprits.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Histoire mondiale des féminismes Florence Rochefort

Au-delà des frontières de la France, les luttes féministes s’inscrivent aux quatre coins du globe. Florence Rochefort remonte aux lendemains des révolutions du XVIIIe siècle pour examiner les différents mouvements se battant pour la liberté et les droits des femmes partout dans le monde. Permettant de saisir les interactions transnationales et de retracer les grandes lignes directrices de ces combats, son étude synthétique leur rend justice tout en retraçant également leurs échecs avec nuance. Une parfaite introduction à ce vaste sujet.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 79 – Paul B. Preciado

Je suis un monstre qui vous parle – Paul B. Preciado

Dans le 79e épisode de La Poudre, Paul B. Preciado parle du statut de monstre et de sa façon de se réapproprier ce mot. Dans son dernier ouvrage, « Je suis un monstre qui vous parle » – discours tenu devant 3500 psychanalystes –, c’est en partant de cette position marginale qu’il tente de remettre en question les pratiques psychanalytiques encore basée sur un régime de la différenciation sexuelle datant de l’époque coloniale. Il appelle à une reconnaissance de la multiplicité du vivant et au dépassement de ces cases hétéronormées et colonialistes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Un appartement sur Uranus – Paul B. Preciado

Cette lutte pour l’autodétermination des corps, Paul B. Preciado la mène depuis longtemps. Dans « Un appartement sur Uranus », recueil de ses chroniques écrites pour Libération entre 2013 et 2018, il raconte entre autre son parcours de Beatriz Preciado à Paul B. Preciado, démarré en dehors de tout protocole médical. Journal de bord de cette transition, ce livre brillant et poétique est aussi une chronique de la société capitaliste actuelle, une critique de ses dérives et un ensemble de propositions pour dépasser son fonctionnement binaire et mortifère.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le corps lesbien – Monique Wittig

Au micro de Lauren Bastide, Paul B. Preciado parle aussi de l’utilisation du « je » par les penseur·euse·s issu·e·s des minorités. Une nécessité pour contrer la supposée universalité objective de la pensée occidentale. C’est ce qu’a fait Monique Wittig, qui affirme le lesbianisme comme levier pour démanteler la société hétérosexuelle et patriarcale. Dans ce livre inclassable, mélange d’essai, de poésie, de narration, elle tente d’exprimer ce qu’elle voit comme une impossibilité parce que toujours prise dans les carcans référentiels de l’hétérosexualité : la passion lesbienne.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 78 – Myriam Leroy

Les yeux rouges – Myriam Leroy

Dans ce 78e épisode de La Poudre, Myriam Leroy évoque la vague de harcèlement misogyne qu’elle a subi sur Internet à la suite d’une de ses chroniques télévisée en 2013. Ces « yeux rouges », ce sont les siens ou plutôt ceux de la journaliste narratrice après qu’un homme, Denis, la contacte pour discuter puis pour la harceler. L’écriture de Myriam Leroy montre comment le cyberharcèlement dépasse largement l’espace des réseaux sociaux. Loin d’être virtuel, il devient physique, moyen ultime de détruire des femmes qui osent exister et parler publiquement.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Ariane – Myriam Leroy

Au micro de Lauren Bastide, Myriam Leroy parle aussi de son enfance, passée dans le Brabant wallon dans les années 1980, qui inspire son premier roman, Ariane. À travers l’ambiguïté d’une amitié entre deux jeunes filles, le roman explore la compréhension des jeux de séduction et la construction d’une estime de soi qui passe par le regard des hommes. Cette obsession de plaire aux autres met le doigt sur les injonctions contradictoires distillées par les conseils des magazines et par une atmosphère de misogynie ordinaire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Cyberharcèlement – Anaïs Condomines et Emmanuelle Friedmann

Mettre des mots sur la violence du cyberharcèlement, c’est aussi l’objectif du livre d’Anaïs Condomines et d’Emmanuelle Friedmann. Cet ouvrage salutaire explique en profondeur ses dynamiques, beaucoup plus violentes envers les femmes et les minorités. Grâce à des témoignages de victimes et des analyses du système judiciaire et de ses limites, les deux autrices s’inspirent de leurs expériences en tant que journalistes féministes et se questionnent sur la possibilité pour la société d’éradiquer ces comportements.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 77 – Dali Misha Touré

Cicatrices – Dali Misha Touré

Dans ce 78e épisode de La Poudre, Myriam Leroy évoque la vague de harcèlement misogyne qu’elle a subi sur Internet à la suite d’une de ses chroniques télévisée en 2013. Ces « yeux rouges », ce sont les siens ou plutôt ceux de la journaliste narratrice après qu’un homme, Denis, la contacte pour discuter puis pour la harceler. L’écriture de Myriam Leroy montre comment le cyberharcèlement dépasse largement l’espace des réseaux sociaux. Loin d’être virtuel, il devient physique, moyen ultime de détruire des femmes qui osent exister et parler publiquement.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Du rêve pour les oufs – Faïza Guène

Au micro de Lauren Bastide, Dali Misha Touré parle aussi de l’importance de se voir représenté·e dans les livres. Parmi ceux qui l’ont marquée figurent ainsi les textes de Faïza Guène. Dans « Du rêve pour les oufs », 2e roman de l’autrice débordant de vie et d’humour, c’est Alhème, jeune femme de 24 ans qui se bat pour garder la tête hors de l’eau entre un petit frère turbulant, un père mal en point, des petits boulots payés au lance-pierre et les déboires de sa vie de jeune adulte. Un regard à la fois acerbe et tendre.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Brûlée vive – Souad

L’autre grande source d’inspiration de Dali Misha Touré sont les témoignages. Profondément touchée par ces récits, elle y puise de l’inspiration et tente de mieux comprendre ceux et celles qui l’entourent. Dans « Brûlée vive », l’un de ceux qui l’a marquée, Souad, née en Cisjordanie, racontait son parcours. Victime d’un crime d’honneur qui a failli lui coûter la vie, elle témoigne, aux côtés de la femme qui l’a secourue, des violences qu’elle a subies et auxquelles elle a survécues.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 76 – Rachel Keke

De la marge au centre – bell hooks

Dans ce 76e épisode de La Poudre, Rachel Keke rappelle que la majorité de ses collègues sont des femmes et que le respect devrait leur être dû comme à toutes, alors même que leur employeur profite de leur position fragilisées en tant que femmes racisées, souvent immigrées. Dans « De la marge au centre », la grande penseuse du Black Feminism bell hooks appelle ainsi à repenser le féminisme pour qu’il intègre réellement toutes les femmes et se concentre sur la lutte révolutionnaire contre toute forme d’oppression. Elle y propose que le regard des femmes marginalisées soit la boussole de ce nécessaire chemin de déconstruction.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Un féminisme décolonial – Françoise Vergès

Françoise Vergès aussi interroge les nombreux impensés du féminisme blanc dans son essai « Un féminisme décolonial », montrant comment l’exclusion des femmes marginalisées le rend obsolète. Elle s’attache d’ailleurs à examiner de près les traitements de « celles et ceux qui nettoient le monde » et y détaille entre autres les mécanismes de la racialisation et de la féminisation de ces professions remontant à l’esclavage et à ses logiques d’exploitation ayant encore cours dans la société capitaliste. Un autre récit du féminisme toujours plus essentiel.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Qui gardera nos enfants ? – Caroline Ibos

Au micro de Lauren Bastide, Rachel Keke évoque aussi ses différents emplois, dont la garde d’enfants, aux horaires très difficilement compatibles avec une vie de famille. Mais ce type de profession tire aussi partie de la position fragilisées des femmes racisées et immigrées. Dans son essai, « Qui gardera nos enfants ? » Caroline Ibos a collecté des témoignages de nounous et d’employeuses et démontre ainsi la perpétuation du système d’exploitation et de subordination qu’est l’emploi d’une nounou, instaurant un rapport de domination jusqu’au cœur de la vie privée des familles.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 75 – Iris Brey

Le regard féminin – Iris Brey

Dans ce 75e épisode de La Poudre, Iris Brey parle de son travail d’analyse de la représentation des figures féminines dans les films et séries. Dans ce second essai, elle propose un réexamen de l’histoire du cinéma pour montrer comment s’est développé, en marge du point de vue majoritaire théorisé par Laura Mulvey sous le nom de male gaze, un female gaze. Ce dernier, au lieu de ne filmer les femmes que comme des objets, les met en scène en tant que sujet, permettant enfin aux spectateur·ice·s de se projeter dans des expériences féminines.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Au-delà du plaisir visuel – Laura Mulvey

C’est dans ce recueil d’essais de la chercheuse Laura Mulvey qu’il est possible de touvrer en intégralité son article fondateur : « Plaisir visuel et cinéma narratif ». Elle y dénonçait en 1975 le poids de l’inconscient patriarcal dans les images cinématographiques. Ce livre offre aussi les révisions qu’elle y apporte avec les années, tenant compte des critiques de ses consœurs notamment. Il rassemble ainsi des textes écrits jusqu’en 2001, dans lesquels cette fondatrice de la pensée féministe dans le cinéma examine la réception filmique à l’aune de la psychanalyse.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Poèmes – Sappho

Au micro de Lauren Bastide, si Iris Brey parle longuement du poids des représentations fabriquées par nos sociétés, elle évoque aussi les langues et la littérature, bases de sa pensée théorique. C’est entre autres en étudiant le grec ancien qu’elle a pu avoir à des textes comme ceux de Sappho dans leur langue originelle. Dans cet ouvrage, les écrits de la poétesse indépendante et homosexuelle née entre 650 et 630 avant J. C., livrent tout son savoir des énigmes de l’amour, du désir, et des souffrances qu’ils créent.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 74 – Alice Coffin

Les Guérillères – Monique Wittig

Dans ce 74e épisode de La Poudre, Alice Coffin parle du besoin d’inventer un ailleurs éloigné de la pensée patriarcale dominante. C’est aussi ce que propose en quelque sorte Monique Wittig dans son deuxième livre, Les Guérillères. Récit-poème, épopée incisive, manifeste acéré, Les Guérillères est tout cela. Publié en 1969, il fait alors grand bruit. Dans ses pages, une communauté de femmes se réapproprie leur corps et leur histoire par la langue et déploie un récit mythique de leur révolte contre les structures masculines qui résonne avec les échos de la vie politique révolutionnaire de l’époque.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Sister Outsider – Audre Lorde

Alice Coffin évoque aussi la présence de nombreuses figures lesbiennes dans les mouvements de lutte, mentionnant leur contribution essentielle dans les avancées sociétales. Dans ce recueil d’essais et de discours, c’est l’une des plus grandes écrivaines et poétesses lesbiennes qui livre sa pensée. Audre Lorde, femme noire lesbienne socialiste et féministe, y balaye racisme, sexisme, érotisme, homophobie, âgisme ou encore discriminations de classe de son écriture puissante, politique et évocatrice.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Manifeste des espèces compagnes – Donna Haraway

Au micro de Lauren Bastide, Alice Coffin parle enfin des similarités entre les combats féministes et écologistes qu’elle concilie dans son engagement politique. Dans cet essai, Donna Haraway qu’Alice Coffin cite également pour sa théorie de la figure du cyborg, tente d’offrir des récits pour inviter les humains à se décentrer. Elle invite à repenser nos rapports aux êtres autres, en commençant par les chiens, pour que la domination anthropocentrée ne soit pas le seul chemin possible. Elle initie ici une réflexion sur ces relations partenaires, non plus hiérarchiquement organisées, mais interconnectées et respectueuses.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 73 – Claire Marin

Rupture(s) – Claire Marin

Dans ce 73e épisode de La Poudre, Claire Marin évoque au micro de Lauren Bastide le changement sans retour auquel nous sommes confronté·e·s aujourd’hui. C’est le sujet de son essai, « Rupture(s) », qui évoque avec subtilité et profondeur ce que ces évènements qui viennent déchirer le tissu bien serré de nos existences révèlent de nos identités et de nos capacités de résilience. De la rupture amoureuse au deuil, d’un changement de métier à celui imposé par une maladie, ces instants charnières qui ne peuvent que laisser des traces sont parcourus sans angélisme pour offrir des pistes de réflexions avec beaucoup de clarté et de lumière.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Hors de moi – Claire Marin

Si ses essais sont passionnants, Claire Marin est aussi romancière. Dans « Hors de moi », elle raconte son expérience de la maladie avec beaucoup de pudeur. Atteinte d’une maladie auto-immune chronique, c’est l’apprentissage de ce changement d’identité qu’elle décrit. Elle qui n’est plus qu’un corps dans le regard des médecins, plus que colère par moment, confrontée à l’irréversibilité et à l’incompréhension, plus que solitude face à une douleur qui ne se partage pas. De son écriture perçante et économe, elle se livre et nous plonge dans cette réalité particulière.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Qu’est-ce que le care ? – Pascale Molinier, Sandra Laugier et Patricia Paperman

Enfin, face à l’importance que prennent les métiers du care aujourd’hui, Claire Marin parle longuement avec Lauren Bastide de l’importance de la revalorisation de ces savoir-faire. Dans « Qu’est-ce que le care ? » Pascale Molinier, Sandra Laugier et Patricia Paperman rassemblent huit contributions pour tenter de définir les grandes lignes de cette éthique venue des États-Unis. Une éthique qui propose de repolitiser nos vulnérabilités pour enfin reconnaître celles et ceux qui répondent gratuitement aux besoins des autres professionnellement ou personnellement, dans un système capitaliste prônant l’individualisme mais reposant essentiellement sur ces emplois et ces tâches.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 72 – Anne Cheng

Histoire de la pensée chinoise – Anne Cheng

Dans ce 72e épisode de La Poudre, Anne Cheng parle de l’évolution de la perception de la Chine en Occident. Une vision parcellaire, qui oscille entre mystère orientaliste et a priori négatif depuis la fin du XVIIIe siècle. Dans ce livre, elle tente de rétablir une vision plus complexe de l’histoire de la pensée chinoise. En remontant ses plus de quatre mille ans d’histoire, elle démontre que, loin d’être linéaire, cette histoire faite de ruptures, de mutations et d’échanges interculturels est une pièce essentielle du puzzle pour comprendre l’histoire mondiale en général et la nôtre en particulier.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Esquif sur l’océan de la peinture – Shen Songqian

Cet effort de démystification de la culture chinoise est un travail de longue haleine, auquel s’emploie Anne Cheng par de nombreux moyens. L’un d’eux est la collection Bibliothèque chinoise qu’elle dirige aux éditions des Belles Lettres. Dans celle-ci, elle accompagne la publication de textes chinois fondateurs, comme « Esquif sur l’océan de la peinture » par exemple. Dans ce livre publié en 1781, Shen Zongqian rend la peinture chinoise accessible à tou·te·s et donne les clés pour comprendre l’importance de la peinture lettrée au XVIIIe siècle, mêlant étroitement représentations de paysages, portraits et personnages à la littérature.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Âpre cœur – Jenny Zhang

Enfin, au micro de Lauren Bastide, Anne Cheng évoque le racisme auquel elle a dû et doit encore faire face, un racisme exacerbé par la crise actuelle. Dans ce premier roman puissant, Jenny Zhang donne une voix à sept petites filles chinoises dont les parents ont fuit la Chine, pour se réimplanter à New York où les lumières du rêve américain miroitent. Malgré la misère, les humiliations, c’est l’amour que ces parents ont pour leurs enfants qui illuminent chaque page, entre espoirs déçus et rêves brisés. Un récit d’immigration pas comme les autres, écrit avec brio et avec rage.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 71 – Julia Cagé

Le prix de la démocratie – Julia Cagé

Dans ce 71e épisode, Julia Cagé expose au micro de Lauren Bastide l’étude de grande ampleur qui a mené à la publication de son essai « Le Prix de la démocratie ». Dans ce livre, elle examine en détail le financement de la politique dans une dizaine de démocraties, sur plus de cinquante ans et met au jour les dérives déséquilibrant le principe d’égalité sensé sous-tendre ces régimes. Elle y propose enfin des solutions concrètes pour rétablir cette pierre angulaire de la démocratie et assurer que le vote de chaque citoyen·ne ait effectivement le même poids et la même portée.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Économie utile pour des temps difficile – Esther Duflo et Abhijit V. Banerjee

Dans cet entretien, Lauren Bastide et Julia Cagé tentent aussi des proposer des pistes pour le monde à venir. C’est également ce que se propose de faire l’économiste Esther Duflo. Dans son ouvrage « Économie utile pour des temps difficile » écrit à quatre mains avec Abhiit V. Banerjee, elle fait un état des lieux honnête de la situation actuelle sur tous les grands questionnements d’aujourd’hui : enjeux d’immigration, réchauffement climatique, inégalités croissantes… Mais ce livre est surtout porteur d’espoirs et de solutions pour un avenir autre. Ce que des choix politiques ont fait, des choix politiques peuvent défaire avec les bons outils et objectifs.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La politique a-t-elle encore un sens ? – Hannah Arendt

Mais si l’économie tente de redonner des outils à la politique, il faut aussi redonner confiance en la politique dont l’image est mise à mal, alors même que l’occupation de ce champs est essentiel pour parvenir à plus d’égalité selon Julia Cagé. Dans ce court texte inachevé, la grande philosophe Hannah Arendt pose la question du sens de la politique et offre des pistes de réflexion en remontant à l’origine de ce concept qui fait partie de la vie des sociétés depuis l’Antiquité grecque. L’occasion de repenser en profondeur ce cadre qui régit nos quotidiens.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 70 – Fania Noël

Afro-communautaire : Appartenir à nous-mêmes – Fania Noël-Thomassaint

Dans le 70e épisode de La Poudre, Fania Noël inaugure au micro de Lauren Bastide le cycle #ellespensentlapres pour que les temps à venir soient à la hauteur de nos espoirs. Son court essai, « Afro-communautaire : Appartenir à nous-mêmes », est un manifeste clair, concis et époustouflant des souhaits de Fania Noël pour le futur à venir. Un futur révolutionnaire, antiraciste et antipatriarcal pensé grâce au soutien des réflexions afroféministes et qui s’appuierait sur ces tant décriées « communautés pour lutter contre l’individualisme néolibéral.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

L’œil le plus bleu – Toni Morrison

Dans cet épisode, Fania Noël évoque les impossibles standards auxquelles les femmes noires sont tenues de se conformer alors même qu’elles sont les grandes oubliées d’une bonne partie des premières théories féministes, uniquement préoccupées du sort des femmes blanches et bourgeoises. C’est par la fiction que Toni Morrison illustre magistralement ce fossé mortifère. Dans « L’œil le plus bleu », elle raconte Pecola, petite fille noire qui rêve d’avoir les yeux bleus, mirage d’un antidote à la pauvreté et au malheur engendrés par le système raciste et patriarcal.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La Parabole du semeur – Octavia Butler

Enfin, Fania Noël évoque le travail d’Octavia Butler et son optimisme radical. Figure majeure de la science-fiction, souvent associée à l’afrofuturisme, Octavia Butler est une immense écrivaine qui porte l’espoir en boutonnière. Dans « La Parabole du semeur », son héroïne atteinte d’hyper-empathie s’embarque pour un voyage dans une Californie dévastée par les catastrophes écologiques et gouvernée par un intégriste religieux souhaitant restaurer la grandeur de l’Amérique pour y semer une parole de paix et d’espoir.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 69 – Géraldine Dormoy

Un cancer pas si grave – Géraldine Dormoy

Dans ce 69e épisode, Géraldine Dormoy mentionne au micro de Lauren Bastide son parcours de patiente après avoir été diagnostiquée d’un cancer du sein en 2017. Dans « Un cancer du sein pas si grave », elle raconte en détail ces mois passés, du diagnostic à la rémission. Comme une photographie des états et réflexions par lesquels elle passe, son récit d’une grande franchise est aussi une exploration des changements de son rapport à son corps, à sa féminité, au monde qui l’entoure, tous passés au crible de ce moment très particulier.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La maladie comme métaphore – Susan Sontag

Dans cet épisode, Géraldine Dormoy et Lauren Bastide parle aussi du rapport de la société à la maladie, en particulier lorsqu’elle touche les femmes et s’attaquent à ce que la société identifie comme symboles de la féminité. Elles évoquent cet essai écrit dans les années 1970 par l’intellectuelle, autrice et militante Susan Sontag, pionnière des théories queer. Elle y démystifie les fantasmes idéologiques attachés au cancer et bat en brèche les métaphore qui y sont attachées, culpabilisant les malades et faisant de la maladie un nouveau moyen de reproduction des rapports de pouvoir. Lecture salutaire ces temps-ci.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Journal du cancer – Audre Lorde

Ce récit, semblable à la démarche entreprise par Géraldine Dormoy, est le journal d’Audre Lorde, immense écrivaine et poétesse qui s’est battue sa vie durant contre le racisme et l’homophobie. Elle aussi apprend à 44 ans qu’elle a un cancer du sein et subit une mastectomie. Aussi politique que poétique, son récit profond et puissant souligne toute la valeur de la sororité et dénonce avec force et clarté les injonctions sexistes qui émaillaient déjà le parcours de soin des patientes, des prothèses plus imposées que proposées aux choix de traitement révélant les biais également racistes de la médecine.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 68 – Vandana Shiva

1%, reprendre le pouvoir face à la toute-puissance des riches – Vandana Shiva

Dans ce 68e épisode de La Poudre, Vandana Shiva dénonce le néocolonialisme des multinationales justifiant leur mainmise notamment sur l’agriculture par des discours moralisateurs. C’est ce qu’elle défend dans son dernier essai, « 1%, reprendre le pouvoir face à la toute-puissance des riches », dans lequel elle rappelle non seulement leur pouvoir et leur capacité à faire pression sur les états, mais aussi ce qu’elle appelle leur « philanthrocapitalisme », souhaitant démontrer que leur supposée générosité n’est en réalité qu’un autre investissement, parfois au détriment des populations qu’elles prétendent secourir.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Françoise d’Eaubonne et l’écoféminisme – Caroline Goldblum et Françoise d’Eaubonne

Vandana Shiva lutte depuis de nombreuses années en tant que militante écoféministe. Le terme même d’« écoféminisme » apparaît pour la première fois dans un texte de Françoise d’Eaubonne en 1974. Dans ce livre biographique, Caroline Goldblum part à la rencontre de cette grande figure du féminisme, cofondatrice du Mouvement de libération des femmes et du Front homosexuel d’action révolutionnaire qui lie très vite ses combats écologiste et féministe, démontrant la continuité entre l’exploitation de la terre et des femmes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Habiter en oiseau – Vinciane Despret

Vandana Shiva, comme de nombreusesx militant·e·s écoféministes souhaite repenser nos modes d’existences et recréer le lien souvent perdu avec la Terre. C’est aussi ce que défend Vinciane Despret, philosophe et psychologue dans son essai, « Habiter en oiseau », une enquête menée auprès d’ornithologues et les réflexions qui en découlent. Dans ce livre, elle propose de s’intéresser aux oiseaux, et de repenser nos façons d’habiter les territoires et même de les penser en s’inspirant d’eux.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Table-ronde : La France et les féminismes

Le Triangle et l’hexagone – Maboula Soumahoro

Dans cet épisode bonus de La Poudre sur la France et les mouvements féministes, Maboula Soumahoro remet à plat toutes les prétentions de la France sur le plan des droits des femmes, en particulier lorsqu’il s’agit de ceux des femmes racisées. Dans ce récit entre autobiographie et essai, elle part de son vécu et de la construction de son identité en tant que femme noire entre France, Côte d’Ivoire et États-Unis pour mettre en lumière le racisme de la société française. Elle en dénonce les racines profondes qu’il reste encore à déterrer et à déconstruire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Mes ancêtres les gauloises – Élise Thiébaut

Élise Thiébaut elle aussi part d’une expérience personnelle pour déboulonner le roman national et rappeler ses zones d’ombres et ses contradictions. En suivant l’histoire des femmes de sa famille, elle explore ce que la construction d’une française « de souche » met en lumière : les relations de domination complexe dans lesquelles sont imbriquées les femmes blanches, à la fois dominantes et dominées, le rôle des travailleuses du sexe dans la construction du mythe menant tout droit à la « liberté d’importuner »… Une plongée nécessaire pour éviter l’instrumentalisation des grands récits nationaux.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La révolution féministe – Aurore Koechlin

Troisième invitée de cette table ronde, Aurore Koechlin reparcourt dans « La Révolution féministe » le chemin politique et intellectuel tracé par les précédentes vagues des mouvements féministes. Elle rappelle avec clarté et lucidité les combats menés, ceux gagnés et ceux à venir. Pour elle, le féminisme se doit d’être révolutionnaire et, en soulignant les forces et les faiblesses du mouvement à l’heure actuelle, elle donne des pistes pour poursuivre la lutte et peut-être la gagner, en s’éloignant du féminisme d’état et en s’unissant à d’autres mouvements sociaux dans une perspective intersectionnelle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 67 – Jeanne Cherhal

Mémoire de fille – Annie Ernaux

Dans ce 67e épisode de La Poudre, Jeanne Cherhal évoque au micro de Lauren Bastide sa façon de se raconter dans ses chansons, comme autant de petites nouvelles dans lesquelles elle se dépeint souvent sans tendresse. Un trait qu’elle partage avec Annie Ernaux, dont elle admire le travail. Dans « Mémoire de fille », l’écrivaine revient sur l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme alors qu’elle est encore adolescente. De son écriture au scalpel, elle dissèque ce moment charnière, pièce manquante du puzzle de ses précédents romans.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La femme rompue – Simone de Beauvoir

Jeanne Cherhal parle aussi de son dernier album dans lequel elle célèbre l’an 40, elle qui chante la condition des femmes depuis 20 ans sans fuir les sujets tabous, des règles à l’âge. C’est aussi ce que fait Simone de Beauvoir dans « La femme rompue », l’un de ses deux seuls recueils de nouvelles. Sans complaisance, elle y dresse le portrait de trois femmes dont elle explore les vies de mère, d’intellectuelle, de personne trompée ou perdue au cœur de crises existentielles. Un regard acéré, subtil sur ces vies de femmes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Fraise et chocolat – Auréli Aurita

Si Jeanne Cherhal puise son inspiration dans le travail de femmes artistes, elle leur rend aussi hommage avec plaisir et générosité. Dans le clip qu’elle a réalisé pour « L’An 40 », elle en invite plusieurs derrière la caméra, dont la dessinatrice de BD Aurélia Aurita. L’une de ses œuvres les plus célèbres est sans doute « Fraise et chocolat », un récit d’autofiction dans lequel elle retrace avec franchise et candeur les premières semaines d’une passion amoureuse très charnelle. Aussi crue qu’elle est douce, l’histoire qu’elle livre parle de la sexualité d’une façon inédite dans la BD.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 66 – Casey

Stone Butch Blues – Leslie Feinberg

Dans le 66e épisode de La Poudre, Casey parle de sa rencontre avec la théorie Queer, via le spectacle Viril dans lequel elle joue. Y est lu un extrait de « Stone Butch Blues », roman intensément politique dans lequel Leslie Feinberg raconte le parcours de Jess, de sa naissance dans une famille juive et prolétaire jusqu’à sa rencontre avec le mouvement LGBT, hommage à ces communautés et au refuge qu’elles incarnent. Accessible en ligne, il est aussi possible de l’acheter à prix coûtant en librairie, grâce au travail militant de la maison d’édition associative Hystériques et associé·e·s.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Baise-moi – Virginie Despentes

Au micro de Lauren Bastide, Casey évoque les violences et les stéréotypes qui sont toujours dirigés vers les mêmes : les minorités, les plus faibles, les cassé·e·s. Dans « Baise-moi » premier roman de Virginie Despentes retrace le road-trip sanguinaire de deux femmes, Nadine et Manu Elle se place ainsi dans la lignée de Valérie Solanas et Leslie Feinberg – deux des autrices dont elle déclame les textes dans Viril aux côtés de Casey et Béatrice Dalle –, en écrivant un texte provocateur, misandre, qui prend le partie de la violence retournée contre ceux qui violent.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le Cœur à rire et à pleurer – Maryse Condé

Au cours de sa discussion avec Lauren Bastide, Casey détaille son rapport à son identité de femme noire, construite en but au racisme de la société française, entre la Martinique et le 93. Dans « Le Cœur à rire et à pleurer », et bien qu’elle soit pour sa part née en Guadeloupe, Maryse Condé évoque de nombreuses problématiques évoquées par la rappeuse au sein d’un récit autobiographique replongeant dans les années 1950. Notion d’hybridité, rapport complexe à la métropole… Ce court ouvrage comme les textes de Casey mettent sur le devant de la scène toute l’importance la pensée décoloniale.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 65 – Cécile Duflot

De l’intérieur, voyage au pays de la désillusion – Cécile Duflot

Dans le 65e épisode de La Poudre, Cécile Duflot parle de son expérience au poste de ministre de l’égalité des territoires du logement dans le gouvernement de François Hollande. Dans ce livre, elle détaille les coulisses de ces quelques années au pouvoir, ses envies, ses combats et ses déceptions qui l’ont finalement poussée à en partir. Mais elle raconte aussi l’espoir qu’elle garde en l’action publique pour être à la hauteur des enjeux écologiques auxquels il faut aujourd’hui faire face.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Rejoignez-nous ! #Grève pour le climat – Greta Thunberg

Au micro de Lauren Bastide, Cécile Duflot parle de son engagement écologique qui la porte depuis toujours, ainsi que de son inquiétude face à l’urgence climatique. C’est bien parce qu’il est plus que temps d’agir que ce petit recueil des discours de Greta Thunberg sous forme de manifeste est essentiel. Court et accessible, il grave dans le marbre les mots percutants de la jeune militante suédoise, l’une des figures centrales de la grève pour le climat qui mobilise les foules dans le monde entier.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Résister au désastre – Isabelle Stengers

Si elle parle de sa foi continue en l’action publique, Cécile Duflot parle aussi du pouvoir des acteurs non gouvernementaux pour porter des actions comme « L’Affaire du siècle » faisant pression sur les gouvernements. Dans ce petit livre, Isabelle Stengers, l’une des plus grandes philosophes écoféministes actuelle, reparcourt ces dynamiques de domination et de luttes sociales, de production de la vérité et de tension entre science et société pour proposer des outils de lutte aux générations à venir.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 64 – Mazarine Pingeot

Se taire – Mazarine Pingeot

Dans le 64e épisode de La Poudre, Mazarine Pingeot parle longuement du silence et de la honte qui entourent les victimes de viol. C’est aussi le sujet central de son dernier roman « Se taire », dans lequel Mathilde, jeune photographe envoyée par un magazine, se retrouve à la merci de l’homme qu’elle était venue photographiée. C’est tout le poids du secret, gangrène indécelable, et les mécanismes profonds d’injustices et de préjugés qui se jouent entre la jeune femme et sa famille, que l’écrivaine détaille avec finesse et sensibilité.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Bouche cousue – Mazarine Pingeot

Le poids du secret, Mazarine Pingeot le connaît bien. Elle l’a porté toute son enfance, comme elle le raconte dans ce 64e épisode. Dans « Bouche cousue », elle se réapproprie cette histoire singulière en racontant une partie de son enfance et de son adolescence. Une histoire familiale qu’elle livre en forme d’héritage destiné à l’enfant qu’elle désire, liant les générations dans un récit personnelle redonnant individualité à cette figure paternelle qu’une nation entière lui a disputée.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Sexe et mensonge, la vie sexuelle au Maroc – Leïla Slimani

Au micro de Lauren Bastide, Mazarine Pingeot explique toute la difficulté qu’il y a à dénoncer les viols et évoque les mécanismes de silenciation accablant les victimes dans les sociétés patriarcales. Lorsque le cadre légal vient renforcer ces mécanismes, comme le démontre Leïla Slimani dans son livre « Sexe et mensonge, la vie sexuelle au Maroc », il rend la parole des femmes toujours moins audible. Leïla Slimani leur redonne ici voix au chapitre, rappelant à quel point la sexualité est toujours politique.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 62 – Maggie Nelson

Bleuets – Maggie Nelson

Dans le 62e épisode de La Poudre, Maggie Nelson évoque sa méthodologie d’écriture, sa recherche de déconstruction rendant son travail profondément queer. Elle l’applique ici au bleu, couleur dont elle part en quête dans ce livre hybride, à la frontière entre essai, pensées et poème, tout récemment traduit en français. Notes structurées d’une profondeur et d’une beauté insondables, Bleuets parcourt le sentiment amoureux, le deuil, l’art, l’être ou encore la dépression dans une méditation fulgurante et inclassable.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Une partie rouge – Maggie Nelson

Au micro de Lauren Bastide, Maggie Nelson parle aussi de son exploration du rapport des femmes à la violence, démarrée avec son livre Jane, a murder, qui s’attaquait à l’histoire de l’assassinat de sa tante en 1969 pour exorciser cette présence fantôme planant sur sa famille et sur le début de sa carrière d’écrivaine. Dans Une partie rouge, elle raconte le procès, rouvert après trente-cinq ans, alors qu’un nouveau suspect est mis en cause par la police. Une plongée dans son histoire familiale et sa part d’ombre.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Vie précaire – Judith Butler

Dans cette discussion sur la violence, celle faite aux femmes comme celle que les femmes se réapproprient, Maggie Nelson évoque également le travail de Judith Butler sur cette question. Dans Vie précaire, écrit au lendemain du 11 septembre 2001, Judith Butler, grande figure de la pensée queer, traite de la question du deuil et du cycle de la violence, de la valeur accordée aux vies humaines et des hiérarchies de cette valeur. Une réflexion qui a grandement nourri les trois ouvrages que Maggie Nelson a consacrés à la notion de violence.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

L’Art et La Poudre #2 – À Beaubourg – Camille Morineau, Fabienne Dumont & Aïcha Snoussi

elles@centrepompidou – Collectif

Dans ce deuxième épisode du cycle « L’art & La Poudre », Camille Morineau, commissaire d’exposition de cette première retrospective mondiale entièrement consacrée aux artistes femmes explique comment elle a réussi à monter cette exposition historique au musée Georges Pompidou, à partir des collections mêmes. Dans le catalogue, on retrouve avec grand plaisir et un plus grand intérêt encore les travaux de Valie Export, Ana Mendieta, Yayoi Kusama, Sophie Calle et bien d’autres. Un travail de visibilisation qui est aussi celui de l’historienne Fabienne Dumont, elle aussi au micro de Lauren Bastide.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Manifeste cyborg et autres essais – Donna Haraway

Troisième invitée de cette table ronde, l’artiste Aïcha Snoussi mentionne dans ses inspirations le travail de Donna Haraway. Pionnière et figure emblématique du cyberféminisme, elle ancre dans ce texte fondateur la figure du cyborg par laquelle elle propose de déconstruire tout forme de binarité. Par cette allégorie hybride, elle questionne toutes les constructions sociales enfermant les femmes selon des critères sensés être « naturels » mais aussi le féminisme essentialiste.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Décolonisons les arts ! – Collectif

Aïcha Snoussi rappelle aussi à quel point, si la visibilité des femmes artistes est un enjeu essentiel, la visibilité des femmes artistes racisées l’est d’autant plus. Le collectif « Décoloniser les arts », dont font notamment partie Rebecca Chaillon, Françoise Vergès ou encore Amandine Gay, publie dans ce manifeste leur appel à combattre les discriminations et le racisme subis par les artistes racisés. Une lecture essentielle pour comprendre les enjeux auxquels doit s’attaquer le monde de l’art contemporain aujourd’hui pour repenser son système et son histoire.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 61 – Aloïse Sauvage

Écoute la ville tomber – Kate Tempest

Dans le 61e épisode de La Poudre, Aloïse Sauvage, jeune artiste en pleine exploration des pistes de sa création mentionne l’inspiration qu’elle tire de Kate Tempest, slameuse, rappeuse, poétesse et autrice au talent fou et percutant. Dans ce roman, elle suit la trajectoire d’étoile filante de Becky, Harry, Pete et Léon dans un Londres âpre où les quatre jeunes gens se cherchent, vivent, tanguent entre besoin d’utopie et désillusion tranchante.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Diam’s – Mélanie Georgiades

Au micro de Lauren Bastide, Aloïse Sauvage invoque aussi le souvenir de Diam’s, une rappeuse qui a accompagné son adolescence. Dans cette autobiographie, Mélanie Georgiades, alias Diam’s, l’artiste raconte son parcours, le rap qui la passionne, l’immense succès qui la porte et la chute, en 2008, lorsqu’elle disparaît pendant de longs mois alors que l’angoisse qu’elle cachait soigneusement ouvre un gouffre béant dans le chemin qu’on lui prédisait. C’est aussi l’histoire de l’équilibre qu’elle a retrouvé autrement, dans une voie plus personelle, plus intime et spirituelle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Le cirque contemporain – Rosita Boisseau

Si la musique l’a toujours portée, Aloïse Sauvage est aussi circassienne de formation. Elle parle longuement de ce que le cirque contemporain lui a apporté et de sa participation aux œuvres de Raphaëlle Boitel. Dans ce livre, Rosita Boisseau détaille en parties thématiques les spécificités du cirque contemporain, un mouvement créatif né dans les années 1970 et qui ne cesse d’explorer tous les ressorts des arts du cirque.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 60 – Priscillia Ludosky

En France, donner son avis peut coûter cher – Priscillia Ludosky

Dans le 60e épisode de La Poudre, Priscillia Ludosky, lanceuse d’alerte et militante au sein du mouvement des Gilets jaunes s’exprime au micro de Lauren Bastide sur les raisons qui l’ont poussée à militer. Dans son livre, elle détaille son cheminement au sein du mouvement, les enjeux de celui-ci mais aussi la répression, menaces et intimidations auxquelles les manifestants doivent faire face depuis un an.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Répression – Vanessa Codaccioni

La répression, c’est aussi le sujet de ce court essai de Vanessa Codaccioni qui examine comment la contestation politique a été lentement mais sûrement criminalisée. Par le biais de nombreux outils juridiques et de communication, l’activisme a été peu à peu assimilé au terrorisme ou à la criminalité, de façon à pouvoir intimider les militante·s et dépolitiser leur action. Un texte clair et concis pour mieux comprendre les enjeux du droit à manifester et de celles et ceux qui l’exercent.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

En découdre – Fanny Gallot

Avec Lauren Bastide, Priscillia Ludosky parle aussi du rôle des femmes dans le mouvement des Gilets jaunes. C’est ce que fait Fanny Gallot dans son livre « En découdre » qui rend hommage aux combats des femmes ouvrières dans les luttes sociales récentes. Enrichi de témoignages de celles engagées dans ces luttes, cet ouvrage détaille les dominations qu’elles subissent mais aussi toutes les stratégies qu’elles ont mises en place pour être reconnues comme des ouvrières à part entière et faire valoir leurs droits, auprès des patrons comme des syndicats.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 59 – L’IVG et la loi

« Mon corps, mes droit ! » L’avortement menacé – sous la direction de Laurence Brunet et Alexandrine Guyard-Nedelec

Dans le 59e épisode de La Poudre, Lisa Carayon, maîtresse de conférence en droit, expose les problématiques légales liées au droit à l’avortement et à l’angle médicalisé et exceptionnel que la loi a pris. Elle est l’une des autrices de ce recueil d’articles explorant la situation du droit à l’avortement et des menaces qu’il subit toujours en Europe et aux États-Unis. Un état des lieux passionnant qui montre bien toute la fragilité de cet acquis.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

« L’évènement » – Annie Ernaux

Les trois invitées de cette table ronde, Marie-Noëlle Battistel, Lisa Carayon et Sharlen Sezestre livre chacune leur vision des enjeux de l’IVG. Dans ce court roman, c’est du point de vue de la femme qui avorte avant la loi Veil qu’Annie Ernaux nous place. De son écriture au scalpel, elle livre dans ce récit autobiographique le parcours du combattant d’une jeune étudiante, souvenir indélébile qu’elle exorcise ici.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

« Il fallait que je vous le dise » – Aude Mermilliot

Ici aussi, des récits d’avortements se déploient sous le trait doux d’Aude Mermilliot dans sa bande dessinée « Il fallait que je vous le dise ». Elle livre dans une première partie sa propre expérience de l’avortement, avant de donner la parole à Martin Winckler, écrivain et gynécologue, pour une vision de son apprentissage en tant que jeune médecin de l’accompagnement des femmes désirant avoir recours à l’IVG. Double point de vue soigné-soignant pour un album sensible et humain.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 58 – Inès Rau

Femme – Inès Rau

Dans ce 58e épisode de La Poudre, Inès Rau remonte le temps au micro de Lauren Bastide pour revenir sur son histoire aux airs de conte de fée contemporain. Un récit de vie qu’elle déploie sans fards dans cet ouvrage autobiographique. De son enfance nancéienne à sa carrière florissante de mannequin et d’actrice, elle décrit son formidable parcours d’une écriture limpide, incisive, aussi puissante qu’elle.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

On n’a que deux vies – Adel Tincelin

Avec Lauren Bastide, Inès Rau parle ainsi entre autres de l’évidence de sa transition, de tout ce qu’elle a de sublime et de tout ce qu’elle attire comme curiosités plus ou moins bienveillantes. Cette étape est aussi le sujet d’« On n’a que deux vies » qui, dans la lignée de « Testo Junkie », raconte un parcours de transition avec sensibilité et profondeur. Récit subjectif sous forme de journal, Adel Tincelin y livre la révolution de son rapport au monde avec beaucoup de poésie.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Quel monde voulons-nous ? – Starhawk

Mais surtout, Inès Rau évoque son engagement écologique et l’importance de ce combat à ses yeux. Dans « Quel monde voulons-nous ? », son dernier ouvrage paru en France, Starhawk, militante écoféministe et sorcière, propose une réflexion globale pour repenser notre lien à la nature, aux autres, nos modes d’organisation et de luttes contre les dominations. Une suite essentielle et salutaire à ses précédents écrits.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

L’Art et La Poudre #1 – Laure Prouvost et Martha Kirszenbaum

Deep Sea Blue Surrounding You – Laure Prouvost

Dans ce premier épisode du cycle « L’art et La Poudre », Martha Kirszenbaum et Laure Prouvost évoquent leur collaboration pour le pavillon français de la Biennale de Venise 2019 autour de l’œuvre de cette dernière : Deep Sea Blue Surrounding You (Vois ce bleu profond te fondre). Ce livre en est le catalogue : une plongée pour retrouver un peu de l’expérience puissamment sensorielle proposée par l’artiste, une partie de son univers fluide et surréaliste, une invitation au voyage aux côtés de ses personnages transfrontaliers.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Prenez soin de vous – Sophie Calle

Au micro de Lauren Bastide, Laure Prouvost et Martha Kirszenbaum parlent aussi de leur position de femmes dans le monde de l’art contemporain. Laure Prouvost n’est en effet que la troisième femme artiste à représenter la France à la Biennale. Avant elle, Sophie Calle avait investit le pavillon français avec cette œuvre inoubliable : la déclinaison de ses réponses à une lettre de rupture au travers des réactions de 107 femmes, célèbres ou non. Des réactions chantées, écrites, photographiées… Un fantastique kaléidoscope de son intimité par des voix multiples.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

L’art et la race – Anne Lafont

Dans cet épisode, Martha Kirszenbaum évoque aussi la hiérarchie des puissances qui s’incarne dans la géographie-même des pavillons de la Biennale. Une hiérarchie qui, enfin, vacille sur ses bases dans le monde de l’art dont il est grand temps de questionner les angles morts. C’est ce que fait Anne Lafont dans cet ouvrage exigeant rassemblant plus de dix ans de recherche sur la représentation des personnes noires au XVIIIe siècle, sur leur visibilité instrumentalisé et leur invisibilité probante dans ce siècle supposément progressiste mais également violemment esclavagiste.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 57 – Clara Luciani

L’Amant – Marguerite Duras

Dans ce 57e épisode de La Poudre, Clara Luciani raconte sa découverte de la sensualité au travers de l’écriture de Marguerite Duras dans L’amant. Dans ce récit autofictionnel, la romancière raconte son adolescence en Indochine et sa relation avec un rentier chinois plus âgé qu’elle, rencontré sur le chemin entre son lycée et sa pension. Intense, passionnel et secret, leur amour est le cœur battant du roman en miroir duquel se délitent les relations familiales douloureuses et complexes de la narratrice.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La Place – Annie Ernaux

Avec Lauren Bastide, Clara Luciani parle aussi de sa passion pour le travail littéraire d’Annie Ernaux et de cette légère friction avec sa famille qui la saisit parfois, elle aussi. Dans ce livre, l’écrivaine raconte son père, cet homme qui l’a poussée vers les études, mais aussi la distance qui se creuse entre eux lorsqu’elle devient une étudiante lettrée. Une écriture volontairement plate et refusant le roman pour rendre compte avec sincérité de la vie de cette figure paternelle aimée et du remords de l’éloignement.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Girls Rock – Sophie Rosemont

Clara Luciani parle enfin de son plaisir à citer les musiciennes qui l’ont précédée et inspirée. Elle signe d’ailleurs un court texte sur PJ Harvey dans Girls Rock, le livre quasi-encyclopédique de la journaliste Sophie Rosemont. Aux côtés de Nico, Courtney Love, Shirley Manson en passant par Tracy Chapman ou Lydia Lunch, l’autrice rend hommage à plus de 150 figures féminines du rock, rappelant leur importance dans l’histoire de ce genre musical, leurs subversions, leur immense talent trop souvent invisibilisé.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Saison 3

Épisode 56 – Gloria Steinem

Ma vie sur la route – Gloria Steinem

Dans ce 56e épisode de La Poudre, Gloria Steinem retraverse les grandes étapes de sa vie militante au micro de Lauren Bastide. Dans son livre, « Ma vie sur la route », elle entre dans les détails de ce parcours incroyable, de son enfance dans l’Ohio jusqu’à la tribune de la dernière Women’s March, en passant par les cercles de femmes en Inde ou encore la création de son propre média : 60 ans d’engagement résolument féministe et volontairement nomade. Avec une préface de Christiane Taubira pour sublimer le tout.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La couleur pourpre – Alice Walker

Au micro de Lauren Bastide, Gloria Steinem mentionne les militantes afro-américaines aux côtés de qui elle s’est battue, comme son amie Alice Walker, autrice de « La couleur pourpre ». Ce grand roman épistolaire suit les échanges entre deux sœurs, Celie et Nettie, tout en dressant le portrait d’une Amérique où s’exerce le racisme des blancs et le sexisme des noirs contre ces femmes malmenées par l’histoire. Si vous cherchez encore quel livre pourrait accompagner vos vacances, on ne peut que vous recommander de le glisser dans vos bagages.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

La femme mystifiée – Betty Friedan

Enfin, même si elle ne partage pas toutes leurs positions, Gloria Steinem rappelle l’importance d’avoir des voix féministes diverses pouvant s’adresser aux multiplicités d’expériences des femmes. C’est le cas de Betty Friedan, dont l’essai «La femme mystifiée», paru en 1963, a eu l’effet d’une bombe sur la classe de femmes qui était la sienne : blanche, aisée, éduquée mais enfermée dans les carcans de leur société bourgeoise. Un tournant majeur dans une partie de l’histoire des féminismes.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode Bonus – Patriarchy is Burning

Féminisme pour les 99%, un manifeste – Cinzia Arruza, Tithi Bhattacharya, Nancy Fraser

Dans cet épisode bonus de La Poudre, Lauren Bastide et ses invitées Sharone Omankoy, Lexie et Émilie Jouvet parlent de l’importance de défendre un féminisme le plus inclusif possible. C’est ce à quoi appellent les trois autrices de ce puissant manifeste. Il dénonce le féminisme libéral qui se fait porte-parole des start-up nations, laissant pour compte la grande majorité des femmes et propose un féminisme radicalement intersectionnel, reliant anticapitalisme, antiracisme, écologie politique, internationalisme et anti-hétérosexisme.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Pour un féminisme de la totalité – Collectif

Ce second recueil est lui aussi une dénonciation des dérives libérales du féminisme et de son instrumentalisation contre une partie des femmes, marchandant leurs corps ou servant d’arme pour justifier l’islamophobie par exemple. Rassemblement d’articles historiques et d’inédits, avec des textes entre autres d’Angela Davis, Silvia Federici, Tithi Bhattacharya ou encore Morgane Merteuil, il se fait l’écho d’un appel à rendre au féminisme sa portée révolutionnaire et à en faire le point de convergence des luttes contre toute forme de domination.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Monique Wittig – La Pensée straight

Enfin, Lauren Bastide et ses invitées citent à plusieurs reprises « La Pensée straight », grand classique féministe. C’est d’ailleurs ce livre qui créa le déclic théorique en pensée féministe chez Lauren Bastide. Dans ce recueil d’articles, la théoricienne Monique Wittig, souvent qualifiée de féministe radicale, démontre ce qu’est l’hétérosexualité : un système politique, une construction sociale reposant sur la binarité qui n’a rien de naturel. Elle met au jour le système oppressif qui en découle et revendique l’abolition de ces normes totalitaires. Des écrits pionniers et essentiels.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 55 – Chris

Jane Eyre – Charlotte Brontë

Dans ce 55e épisode de La Poudre, Chris parle à Lauren Bastide de ses premières amours littéraires et cite Jane Eyre, le premier roman publié de Charlotte Brontë, autrice de l’Angleterre de la fin du XIXe siècle. Il suit le parcours d’une jeune femme, de son enfance à l’aboutissement de sa vie d’adulte. Un grand roman qui touche au cœur des paradoxes de la condition féminine telle qu’elle a été théorisée à l’époque victorienne et qui imprègne encore notre société d’aujourd’hui. Si vous ne l’avez pas déjà lu, voilà le roman parfait à glisser dans votre valise cet été.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Caresser le velours – Sarah Waters

Chris évoque également les romans de Sarah Waters comme lecture marquante dans son parcours. Caresser le velours raconte l’histoire de Nancy, jeune écaillère du Kent à la fin du du XIXe siècle. C’est sur scène qu’elle voit pour la première fois Kitty, danseuse de music hall habillée en dandy. Elle la suit, à la demande de cette dernière, dans le West End londonien où leur complicité se mue bientôt en sentiments plus profonds mais se retrouve aussi confrontée aux réalités de leur époque. Un roman d’apprentissage où l’amour lesbien est sensuel et sans clichés.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Ces corps qui comptent – Judith Butler

Chris décrypte à quel point la performance de genre lui était évidente dès l’enfance. Elles mentionne ainsi le travail de Judith Butler, autrice du célèbre Trouble dans le genre. Dans Ces corps qui comptent, la philosophe poursuit et affine la pensée exprimée dans son premier opus. Elle y démontre que les normes du sexe, souvent proposées comme neutre par rapport à la notion de genre, sont elles-mêmes une construction, ancrée dans une histoire et imbriquée dans des relations de pouvoir qui excluent les corps s’écartant de la norme.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Épisode 54 – Sarah Ourahmoune

Sarah Ourahmoune – Mes combats de femme

Dans ce 54e épisode de La Poudre, Sarah Ourahmoune se raconte au micro de Lauren Bastide. C’est ce destin puissant qu’elle détaille dans « Mes combats de femme », son premier livre. Elle y décrit son enfance et ses débuts dans la boxe, son parcours incroyable dans ce sport et dans le monde de l’entrepreneuriat, mais aussi ses échecs, ses douleurs, ses difficultés. Elle y livre anecdotes, histoires familiales et cheminement personnel en toute simplicité.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Rokhaya Diallo – Ne reste pas à ta place

Avec Lauren Bastide, Sarah Ourahmoune parle aussi des nombreuses fois où elle a franchi les barrières que la société semblait vouloir lui imposer en tant que femme ayant grandi dans un quartier populaire. C’est aussi ce que Rokhaya Diallo détaille dans ce livre, en partie autobiographique, dans lequel elle offre avec générosité son expérience et les outils dont elle se sert pour déjouer les conditionnements et prendre confiance en sa propre légitimité.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.

Aya Cissoko, Marie Desplechin – Danbé

Si le parcours de Sarah Ourahmoune est impressionnant, celui d’Aya Cissoko ne l’est pas moins et « Danbé » est son autobiographie, écrite avec Marie Desplechin. Boxeuse elle aussi, d’abord en boxe française puis anglaise, elle est plusieurs fois championne du monde amateure malgré les drames qui marquent sa famille et la blessure qui sonnera la fin de sa carrière de sportive. Un récit de courage et de pugnacité qui ne joue pas sur les sentiments et délivre l’histoire d’Aya Cissoko avec une grande sincérité.

Je veux l’acheter sur LesLibraires.fr.