Aujourd’hui, on vous propose cinq podcasts qui interrogent le concept de cancel culture. Ces podcasts s’attachent aux différentes définitions et formes que regroupent le terme « cancel culture », de la position hégémonique de celleux qui sont généralement remis·e·s en cause, des conséquences de l’humiliation publique et du rôle des réseaux sociaux.

On commence par la base : la cancel culture, c’est quoi ? Avec cet épisode de Maintenant, Vous Savez, vous saurez en quatre minutes quelles sont les origines de la cancel culture et ses multiples définitions, dont celle qui remet en cause la traduction de “culture de l’annulation” en proposant plutôt le terme de “rééquilibrage” au profit des luttes féministes et antiracistes.

Pour aller plus loin encore, on vous recommande cet Ă©pisode de The Daily, le podcast du New-York Times : comment s’est dĂ©veloppĂ© le concept de cancel culture aux États-Unis ? Pourquoi avoir choisi ce terme linguistique ? Ă€ dĂ©couvrir ici ! Spoiler : Kanye West est impliquĂ©  !

On poursuit avec cet épisode du podcast Le Tchip : en partant des accusations depuis plus de vingt ans de pédophilie, d’agressions sexuelles et de viols par R. Kelly, Mélanie, Kevi et François s’interrogent : boycotter un·e artiste suite à un comportement inacceptable, est-ce que ça a de réelles conséquences ?

Dans Quoi de Meuf, ClĂ©mentine et Anne-Laure revenaient aussi en 2019 sur le dĂ©bat de la sĂ©paration entre l’Ĺ“uvre et l’artiste. Pourquoi continue-t-on de dissocier sphère intime et crĂ©ation quand on analyse les Ĺ“uvres d’hommes artistes ? Doit-on aller voir les films d’un homme accusĂ© Ă  plusieurs reprises de viols et de violences sexuelles ?

Laéthycia et Louisa, françaises basées à New-York, s’interrogent sur le concept de cancel culture dans la culture américaine et afro-américaine dans cet épisode de The Womanist. Elles mettent entre autres en évidence le double-standard entre le traitement médiatique des hommes blancs problématiques et celui des hommes noirs.

Et en bonus, cet épisode de La Poudre s’intéresse plus spécifiquement aux milieux militants. La Youtubeuse Contrapoints et la militante Lauretta Ross invitent ainsi au “call-in” plutôt qu’au “call-out”, c’est-à-dire de tenter d’abord d’expliquer avec compassion plutôt que de se lancer dans une confrontation publique. Elles appellent aussi à la diversité d’opinion au sein des mouvements de lutte plutôt qu’à tendre vers une pureté politique.

Écoutez la version originale de l’entretien en anglais, ici :

Ou le résumé de Lauren Bastide en français, juste là :

Bonne écoute 🎧